Guide de la photo panoramique
Généralités sur la photo panoramique Assembler un panorama Créer une visite virtuelle Tests matériels et logiciels Liens, DVD, VOD

shim
13/14
Shim
Mise à jour le 11 avril 2017

Les retouches photo finales

Même si on approche du but, à ce stade, l'assemblage de la photo panoramique sphérique par le logiciel est parfois encore plein d'imperfections qu'il faut corriger. Il faut vérifier qu'il n'y a pas de zones de flous dans les zones de raccords et enfin il faut préparer le panorama avant son intégration dans une visite virtuelle... Au travail !

 

Les points clefs si vous débutez...

Voici les points clefs à retenir sur les distorsions optiques. La suite de cette page s'adresse à ceux qui veulent en savoir davantage.

Avant d'ouvrir votre beau panorama dans votre logiciel de création de visites virtuelles, il faut enlever les derniers artefacts d'assemblage ou bien les derniers défauts sur l'image.

Pensez à accentuer votre panorama en exagérant un peu car le viewer de visites virtuelles gomme un petit peu les détails.

Vous pouvez vous contenter d'enregistrer votre panorama en JPEG. Dans Photoshop, choisissez alors la qualité 11 ou 12 (aucune différence alors avec le TIFF).

Gestion des couleurs : votre panorama, si ce n'est déjà fait, doit être en sRGB. Quand je développe mes fichiers RAW, je le fais toujours en sRGB lorsque je réalise des visites virtuelles.

Points clefs suivants : La création de la visite virtuelle suivre

top

 

 


Dernières retouches...

Lorsque le panorama vient d'être fraîchement assemblé, il a encore parfois besoin de quelques retouches afin d'être finalisé...

La taille de l'image panoramique

Taille de l'imageSi vous voulez que les internautes puissent zoomer dans votre visite virtuelle, il est très important que votre panorama ait une taille suffisante. L'image sera vue en effet sur des écrans 16:9 ayant de plus en plus de définition si vous enregistrez votre visite virtuelle en full screen (plein écran). Tous les écrans sont maintenant au minimum Full HD donc affichent 1920 pixels de large. Or l'écran n'affiche qu'une petite partie du panorama, en gros 1/4 puisqu'il affiche, lorsque l'on dézoome, environ 90° de champ si l'on ne souhaite pas que l'image soit trop déformée ! Pour bien faire, il faut donc que votre panorama, sans la moindre possibilité de zoom, fasse au moins environ 2000 x 4 = 8000 pixels de large. Avec huit photos, c'est le cas si votre appareil photo possède 8 Mo de pixels. Avec l'expérience, je trouve que le rendu devient vraiment photographique avec un zoom très large (90°) à partir de 12 Mo par photo pour huit photos.

Attention ! En ne prenant que deux ou trois photos avec un fisheye circulaire, votre fichier, même si vous avez pris les photos avec un 5 D Mark III de 24 Mo pixels, ne fera pas plus de 3250 x 6500 pixels. En full screen sur un écran wide, le résultat n'est pas saisissant... du seul point de vue des pixels bien entendu ! Donc les 7000 ou 5700 px des Ricoh Theta S et autre Samsung 360 Gear sont bien légers !

Si vous souhaitez créer une visite virtuelle de petite taille, je vous conseille de réduire la taille de votre panorama pour que la hauteur de celui-ci soit 4 x plus haute que la taille de la fenêtre de visualisation de votre page Web. Ainsi, si vous décidez de montrer votre visite virtuelle dans une fenêtre de 600 x 800 - sans bouton fullscreen - votre panorama doit faire au minimum 600 x 4 soit 2400 pixels de haut. Votre panorama devra donc est réduit à la taille : 2400 x 4800 pixels s'il s'agit d'une sphère complète (le rapport hauteur/largeur est de 1/2 comme le montre l'image ci-dessus).

Les niveaux

  • Luminosité : Comme je l'ai expliqué à la page retouches, il est préférable, en théorie, de faire ce type de retouche quand l'image est en 16 bits. Dans la pratique, surtout quand les images sources proviennent de fichiers RAW, il n'y aura aucune différence visible dans 99% des cas entre une retouche de luminosité faite sur une images 8 ou 16 bits, surtout si la retouche est "raisonnable". De plus, je le répète, les logiciels d'assemblage n'acceptent pas tous les images en 16 bits (sauf exception) donc ils ne peuvent pas générer un vraie image en 16 bits à partir de fichiers sources en 8 bits.
    Ainsi on pourrait effectuer les retouches de niveaux sur une photo en 16 bits après l'assemblage uniquement avec certains logiciels d'assemblage. Quoiqu'il arrive, si le travail de développement des fichiers RAW a été correctement effectué, sur le panorama final ne sera fait que des retouches minimes afin de finaliser l'image selon sa destination et le 8 bits est plus que très bon !
  • Couleur : il en est de même pour les retouches couleur d'autant plus que les fichiers JPEG, TIFF ou PSD n'aiment guère ce genre de retouches.

Les outils tampon/correcteur ou comment enlever les traces d'assemblage ?

Afin de rectifier les petits détails de l'image finale qui ne plaisent pas ou bien d'enlever les artefacts d'assemblage dus à un mauvais positionnement de la pupille d'entrée ou, le plus souvent, à des problèmes de distorsions optiques, on aura recours une nouvelle fois à ces outils. Il est plutôt rare que l'assemblage des photos se fasse sans petit défaut d'assemblage. Soit parce qu'un détail a bougé entre deux photos, comme un piéton ou une voiture en ville, des feuilles d'arbres dans la nature, soit parce que l'optique est vraiment trop distordue, etc. Avec la plupart des logiciels d'assemblage du marché, l'image résultante est une image JPEG. Il est donc assez difficile de corriger la photo dans les zones de recouvrement. Il faut procéder doucement, par petites touches avec les outils tampons, de plus en plus "intelligents" donc efficaces, il est vrai. Avec les logiciels phares comme Autopano Giga ou PTGui, il est possible de rendre l'image finale dans un format PSD donc compatible Photoshop mais surtout, évidemment, multicalques. Ainsi chaque image assemblée est placée sur son propre calque auquel peut être associé un masque de fusion, très facile lui, à retoucher. Donc au lieu d'utiliser l'outil tampon, on va utiliser l'outil pinceau et noircir ou blanchir le masque de fusion aux endroits où l'on ne veut pas qu'une des deux images de la zone de recouvrement se superpose à sa voisine.

 

Panorama et ses calques séparés

En cliquant sur l’œil du calque qui pose problème, on fait apparaître la photo par dessus le panorama final et en regardant dans la zone de recouvrement concernée assez agrandie ( au moins 50% ), il est très facile de voir l'effet d'un assemblage imparfait. La zone semble nette si vous faites apparaître un seul calque comme le montrent les agrandissements ci-dessous.

 

Avant/après affichage du calque image

Le simple fait de cliquer sur un des yeux des calques fait apparaître l'image d'un calque par dessus le panorama final (celui assemblé et proposé par votre logiciel si vous aviez souhaitez un rendu JPEG donc aplati ), tout en bas de la pile. Puisqu'un seul calque devient alors visible, il n'y a plus de superposition et donc cela résout souvent le problème directement. Il suffit de chercher le bon calque !

 

1 - Les deux photos sont superposées (calque et panorama final ); les calques ne sont pas visibles car ils n'ont pas d’œil affiché dans la colonne de gauche. Le panorama que l'on observe en (1) est le résultat que l'on aurait obtenu en demandant au logiciel une image JPEG donc aplatie. Or on observe un dédoublement des lignes au sol et l'absence du passant.

2 - En ne gardant qu'un des calques et en le superposant par dessus le panorama final, le défaut disparaît. Le défaut va pouvoir être corrigé en ne gardant que ce qui nous intéresse du calque en question.

Mais attention ! Lorsque vous faites cela sans autre intervention de votre part, vous faites se superposer à votre panorama final, en bas de la pile, TOUT le calque. Or si le fait de faire apparaître le calque à un endroit résout votre problème d’artefact, il peut également rajouter un autre problème ailleurs. Donc il faut procéder à une troisième étape.

3 - Créer un masque de fusion noir Ajoutez un masque de fusion de préférence noir ( en cliquant en même temps sur le bouton en bas de la palette calque "Ajouter un masque de fusion " et sur la touche ALT du clavier ) au calque concerné par la correction de l’artefact d'assemblage. Ensuite, avec l'outil "Pinceau (B) ", il faut peindre en blanc ce masque de fusion afin de faire apparaître, juste là ou on en a besoin, le calque concerné par dessus le panorama final. Cela sert à faire apparaître ou disparaître un défaut, un passant, comme dans l'exemple ci-dessus avec le dédoublement des plaques au sol et le passant, etc. Ainsi vous pouvez contrôler précisément ce que vous laissez dans votre panorama.

En peignant avec l'outil Pinceau (raccourci clavier B) dans Photoshop, à la bonne taille et la bonne dureté d'outil, en couleur blanche - couleur de premier plan -, éventuellement avec une opacité de 10% (de l'outil pas du masque) juste là où vous voulez faire apparaître ou disparaître un détail, votre panorama final prendra l'aspect souhaité.

top

 

 

 

Préparations finales pour la visite virtuelle

S'il fallait, dans tous les cas, revoir une dernière fois les niveaux de sa photo panoramique, il faut également jeter un coup d’œil sur sa gestion de la couleur, penser à l'accentuer correctement pour sa destination et l'enregistrer dans le bon format...

L'accentuation finale

Il faut accentuer une dernière fois son panorama avant de l'envoyer au logiciel de création de visite virtuelle. Pour cette dernière accentuation, je vous conseille d'essayer d'afficher l'image à 50%, de choisir un rayon de 0,4 et de choisir un gain pour que, visuellement, votre photo soit belle et correctement accentuée. A 100% l'image semblera sur-accentuée mais le viewer flash à tendance à "manger" un peu de la définition de la photo, un peu comme une presse offset.

La gestion des couleurs

Remarque importante ! Comme vous ne maîtrisez pas le navigateur ni l'écran de celui qui visualise votre visite virtuelle, vous ne pouvez pas être sûr à 100% de l'affichage de celle-ci. Cependant, voici quelques conseils pour garantir de faire au mieux...

Mon conseil ! quoiqu'il arrive, travaillez en sRGB ou bien faites en sorte que le panorama que vous allez envoyer dans Panotour soit en sRGB.

Et bien que vous ayez pris cette précaution, voilà tout de même ce qui peux se passer :

1 - Votre navigateur ne gère pas les couleurs (cas des tablettes, smartphones et certains navigateurs de bureau) ET votre image ne contient pas de profil ICC incorporé - Votre visite s'affiche donc dans l'espace couleurs de l'écran de l'internaute. Comme de très nombreux écrans ont un espace couleur proches du sRGB, ils se comportent "comme si" ils étaient en sRGB. Vous ne faites pas "ce qu'il faut" mais cela passe inaperçu. Si l'internaute regarde votre visite virtuelle sur un écran dit "large gamut" donc proche de l'Adobe RVB, alors votre visite virtuelle apparaît trop saturée.
2 - Votre navigateur ne gère pas les couleurs (cas des tablettes, smartphones et certains navigateurs de bureau) MAIS votre image contient un profil ICC incorporé sRGB ou même Adobe RVB 98 - C'est le même cas que ci-dessus.
3 - Votre navigateur gère les couleurs (cas de nombreux navigateurs de bureau) ET votre image ne contient pas de profil ICC incorporé - Votre visite virtuelle s'affichera selon l'espace couleurs de l'écran donc aujourd'hui le plus souvent en sRGB car la grande majorité des écrans vendus aujourd'hui sont proches du sRGB. L'affichage semblera donc correct. En revanche, sur un écran large gamut, votre visite sera trop saturée.
4 - Votre navigateur gère les couleurs (cas de la majorité des navigateurs de bureau) ET votre image contient un profil ICC incorporé - Votre visite s'affichera donc dans l'espace couleurs de votre image, que votre internaute la visualise sur un écran "sRGB" ou "Adobe RVB".
. Lire ma page dédiée à la gestion des couleurs sur Internet suivre La conversion en sRGB est indispensable. Même si le navigateur de l'internaute ne sait pas gérer les profils ICC, les navigateurs Web se comportent tous comme s'ils étaient en sRGB sur des écrans dont l'espace couleurs est proche du sRGB. C'est donc également le cas sur toutes les tablettes en 2016. Vous auriez pu tout aussi bien travailler dès le départ en sRGB et en JPEG ou bien lorsque vous avez développé vos fichiers Raw. Pour Internet, il n'y a absolument aucun intérêt à travailler dans un espace colorimétrique large gamut pour faire une conversion en sRGB de dernière minute ! Si vous travaillez en JPEG depuis votre appareil photo - Mes conseils gestion des couleurs sur l'appareil photo -, pensez à bien choisir l'espace sRGB dans les menus de celui-ci.

Note ! Si votre visiteur possède un écran dit "large gamut" donc proche de l'Adobe RVB et qu'en plus il visualise votre visite virtuelle dans un navigateur qui ne gère pas les couleurs alors celle-ci sera très saturée mais vous n'y pouvez rien. Tant pis pour lui !

Je vous invite également à lire ma page dédiée à la gestion des couleurs sur Internet suivre

 

Mon guide de la gestion des couleurs suivre

Le format de fichier

Il n'y a absolument pas à hésiter : il faut enregistrer son panorama en JPEG. Cela suffit et c'est plus léger... rien que des avantages pour réaliser une visite virtuelle sur Internet. En revanche on n'est pas obligé de compresser énormément - taux de compression de 10 - suffisent largement dans Photoshop.

Voici qui termine notre panorama qui est maintenant prêt à être intégré dans une visite virtuelle. C'est ce que nous allons voir maintenant sur la dernière page de ce tutoriel :

 

Page suivante 14/14 : création de la visite virtuelle suivre


pointilles

 


 
  Autopano Giga 4.0

Autopano Giga 4.4

238,80 € ttc

 

Offrez-vous le meilleur logiciel d'assemblage!
Lire mon tutoriel détaillé Suivre

     
  Panotour Pro 2.5

Panotour Pro 2.5

478,80 € ttc

 

Et tant qu'à faire, le meilleur logiciel de visites virtuelles!
Regardez mes 3h de vidéos gratuites

     
  Gobi + Eben

Pack
Bushman Panoramic

421,35 €

  Pack tête Gobi + positionneur Yetti + trépied Eben (Bushman Panoramic) : -12% ! + REMISE de 5% supplémentaire depuis ce site - votre code : AF2017
Lire mon test complet Suivre
       

top

Shim
Accueil > Créer une visite virtuelle > Les retouches finales > Suite...
shim

 

 
Affiliation Amazon
 
 

Ce site est entièrement gratuit et pourtant pratiquement sans pub. Pourquoi ? Mais parce que c'est moche ! Or il faut reconnaître que c'est lucratif et que cela fait vivre de nombreux sites Internet. Je me suis donc posé la question : que faire car ce site ne peut grandir qu'avec des revenus réguliers, comme les autres. Comment continuer à rendre l'information accessible gratuitement, ce que je fais historiquement depuis avril 2002 ?

Et bien grâce à l'affiliation : à chaque fois que vous cliquez sur les liens de ce site vers mes boutiques partenaires, ils savent que vous venez de ma part et me reversent un petit pourcentage sur ce que vous achetez : mon conseil d'achat ou tout autre chose d'ailleurs. Pensez à passer par mes liens quand vous achetez chez eux ! Cela ne vous coûte donc rien et tout le monde y gagne : vous, eux, moi !

Rejoindre le site Bushman panoramic


Vous pouvez également contribuer librement via Paypal :


 
 


Merci de votre visite et votre soutien !



 

 
Accueil
Généralités
Panorama
Visite virtuelle
Tests
Ressources